Cassandre Adolphe – Mouron

Cassandre-Adolphe Jean-Marie Mouron

(French)
Né en Ukraine de parents français, après une enfance partagée entre la Russie et la France où il s’installe finalement en 1915, Adolphe Jean Marie Mouron fait un bref passage aux Beaux-Arts de Paris en 1918. Il y étudie la peinture et notamment l’impressionnisme, avant de rejoindre Lucien Simon à l’Académie Julian.

Il s’intéresse très tôt au Bauhaus, dont l’influence transparaît dans ses compositions. En 1922, devant s’assumer financièrement, il est embauché par le studio de création indépendant Hachard, où il réalise ses premiers travaux publicitaires (margarine Sacac, pâtes Garres), qu’il signe du pseudonyme de « Cassandre » en 1922 (parfois associé avec « Mouron » jusqu’en 1928).

Il ne voit initialement dans cette activité qu’un emploi alimentaire lui permettant de subsister en attendant de pouvoir vivre de sa peinture. Très lucide, il dira notamment : « La peinture est un but en soi. L’affiche n’est qu’un moyen de communication entre le commerçant et le public. » C’est la volonté de produire un message clair et facilement compréhensible qui l’amèneront à appliquer à ses visuels des conceptions empruntées à l’architecture et la géométrie. Le graphisme publicitaire, dont il deviendra un des maîtres incontestés, exerce une fascination croissante et il vient à y voir progressivement un moyen « de retrouver le contact perdu [de l’artiste peintre] avec un large public ».

En 1925, il est récompensé par le grand prix de l’Exposition internationale des arts décoratifs pour la création d’une publicité pour un magasin de meubles, Au Bûcheron (1923), qui assure sa notoriété. Cette consécration est également l’occasion de faire la rencontre de Charles Peignot de la Fonderie Deberny et Peignot.

En 1926, il fonde l’agence Alliance graphique. Il travaille notamment pour l’agence de publicité Damour, dans les années 1930, en compagnie de Leonetto Cappiello et d’Albert Chavepeyer, le peintre des Gilles de Binche, originaire de Châtelet (Hainaut, Belgique) et avec l’agence Wallace et Draeger.

Il s’installe aux États-Unis, où il collabore au magazine Harper’s Bazaar en 1936-1937, remplaçant Erté6, et en réalise de nombreuses couvertures.

Entre 1928 et 1937, Il collabore avec la Fonderie Deberny et Peignot, pour qui il crée les polices de caractères Bifur (1929), Acier Noir (1935) et Peignot (1937).

À partir des années 1940, il délaisse la publicité et devient créateur de décors de théâtre et revient à la peinture.

En 1924, il épouse Madeleine Cauvet, la fille de l’industriel Max Richard10 dont il a un fils, Henri Mouron, avant de divorcer en 1946. Il se remarie en 1947 avec Nadine Robinson, dont il divorce en 1954. Il sombre progressivement dans la dépression et se suicide à Paris, le 17 juin 1968, après une première tentative l’année précédente. Il est enterré au Cimetière du Montparnasse (8ème division).



(Spanish)
Járkov, Ucrania, 24 de enero de 1901 – París, 17 de junio de 1968, conocido por el seudónimo de Cassandre, fue un cartelista y diseñador gráfico francés de origen ucraniano.

Nacido en Járkov, Ucrania en 1901, de padres franceses, siendo joven se mudó a París donde estudió en la Academia de Bellas Artes y en la Academia Julian, se lo puede considerar como el percursor del cartel moderno tal y como hoy lo conocemos. En los años 20 y 30 fue uno de los diseñadores de afiches más admirado en Francia, integrando la llamada Alliance Graphique junto a Charles Loupot y Maurice Moyrand. En la segunda mitad de los años 30 trabajó en Estados Unidos, creando las cubiertas de revistas como Harper´s Bazaar y Fortune. Después de la guerra, de regreso a Francia creó escenografías y vestuarios teatrales, intentando ampliar su campo a la pintura. Entre sus últimos trabajos se destaca el perdurable logotipo de Yves Saint Laurent. Deprimido, se suicidó en París en 1968.

En sus obras se puede observar la influencia de las vanguardias artísticas de la época de entreguerras del siglo XX, como el cubismo, el purismo de Le Corbusier, e incluso el futurismo con los recursos gráficos líneas cinéticas y sensación de velocidad.