Delaunay Robert

Robert Delaunay

(French)
Robert Delaunay est né à Paris en 1885 et mort à Montpellier en 1941. Marié à Sonia Delaunay (1885 – 1979), peintre également et dont on peut voir les ouvres au musée national d’art moderne. Tout comme Sonia, Robert Delaunay fut virtuellement adopté. Ses parents divorcèrent quand il avait neuf ans. Robert ne savait jamais vraiment où était son père, tandis que sa mère, excentrique, s’intéressait davantage à des voyages lointains plutôt qu’à sa progéniture. Ainsi, il fut placé chez une sour de sa mère et son mari. Eduqué dans un milieu bourgeois, Robert s’est vite opposé à ce style de vie, choisissant très tôt de consacrer sa vie à l’art. Dans le cercle d’amis de son oncle, l’art contemporain était objet de dérision. Robert n’hésitait pas à défendre Cézanne et Gauguin.

A l’école, il ne s’intéressait qu’au dessin et à l’histoire naturelle, ce qui lui valut d’être exclu pour paresse. Il revendiquait que ni son oncle ni personne ne pourrait l’empêcher d’être un artiste. Il commença pendant deux ans en tant qu’apprenti dans la conception scénique. C’est là qu’il développa son goût pour les grandes surfaces qui devinrent une caractéristique de nombreux travaux ultérieurs. En 1904 et 1905, il produisit ses premières peintures : des paysages et des fleurs. L’influence des néo-impressionnistes et des fauves était notable chez Delaunay. En 1906, il fit son service militaire à Laon où, fasciné par la cathédrale, il fit de nombreux croquis. Fin 1906, il rentra à Paris, et présenta Le manège électrique au Salon d’automne qui le refusa. Il décida à partir de ce moment de ne jamais exposer à ce salon.

En 1907, à Paris, il visita beaucoup de musées et entra dans le groupe de jeunes artistes cherchant un art nouveau parmi lesquels Metzinger, Le Fauconnier et Léger. Obnubilé par les cathédrales, il entreprit un travail important sur des monuments de Paris qu’il nomma Ville de Paris ou La Ville. Ces recherches personnelles sont basées sur la couleur. Sa toile, Paris – Saint-Séverin, de 1909, est le point de départ de la théorie de Delaunay sur la couleur. Début 1909, Robert Delaunay rencontra Sonia Terk, de nom de naissance Sarah Stern, mariée alors avec Wilhelm Uhde depuis peu. Ils devinrent amants en avril de la même année. Sonia divorça de son premier mari, et comme elle était enceinte de Robert, ils n’attendirent pas pour se marier. Ce fut le 15 novembre 1909. Le 18 janvier 1910, ils eurent un fils, Charles.

En 1910, influencé par le Cubisme, Robert Delaunay réduisit son panel de couleurs, jusqu’à la quasi monochromie. Petit à petit, il réintroduisit la couleur, en partie sous l’influence de son épouse. Dès 1912 il se tournera vers l’Orphisme , avec sa série des Fenêtres (Musée de Grenoble, Philadelphie Museum).Il est à l’origine, avec Sonia Delaunay , du Simultanéisme



(Spanish)
París 1885 – Montpellier 1941 fue un pintor francés.
Esposo de Sonia Terk Delaunay, fue uno de los pioneros del arte abstracto a principios del siglo XX.

En 1912 abandonó el cubismo, con sus formas geométricas y colores monocromáticos, para embarcarse en un nuevo estilo, el orfismo, que se centró en las formas circulares y en los colores brillantes, y que ha sido también calificado de cubismo abstracto o rayonismo. Su serie Ventanas (1912) constituyó uno de los primeros ejemplos de un arte abstracto total y una importante referencia en el arte moderno.

Su amor por el ritmo y el movimiento le llevó a realizar varias series de cuadros basados en eventos deportivos, como Sprinters (1924-1926), que culminaron en impresionantes obras abstractas centradas en el ritmo, como sus últimas series “Ritmos” y “Ritmos eternos”.

Con su esposa, residió un tiempo en España. El Museo Thyssen-Bornemisza de Madrid cuenta con ejemplos de ambos artistas, y el Museo Reina Sofía ha adquirido un importante autorretrato suyo.

Realizó igualmente escritos teóricos muy influyentes entre sus contemporáneos, como el ensayo Sur la lumière, publicado en «Der Sturm» (1913), en traducción de Paul Klee.